Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez
 

 L'Inquisition [6ième année - 1er cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeSam 20 Déc - 19:44

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]

Mercredi 09 février 2000 - 1er cours de Ludovic avec les 6ièmes années - 08h00-10h00
Mercredi 09 février, 07h52, Ludo quitte la Grande Salle où il vient de déjeuner sur le pouce. Il n'a que huit minutes pour se rendre dans sa salle de cours mais ça devrait être largement suffisant.
07h59, Ludo débarque dans sa salle de classe. Une partie de ses élèves commencent à arriver, le reste ne devrait, normalement, pas tarder. Tout en traversant la pièce, il salue déjà les élèves présents qui commencent à s'affaler sur leurs pupitres ou qui se racontent les derniers potins qu'ils n'ont pas pu se raconter la veille ou durant le déjeuner.
08h02, l'enseignant commence à s'installer.
Les quelques élèves manquant ne vont pas tarder à arriver? Demande-t-il.
Un "sûrement" dit mollement par un élève du fond lui fit comprendre que la bande d'esquimaux qu'il avait en face de lui ne semblaient pas en savoir plus que lui sur où étaient leurs camarades en ce début de cours ou, alors, qu'ils s'en fichaient mais royalement.
08h06, Ludovic quitte sa chaise et contourne son bureau pour s'y adosser, fasse aux élèves.
Bon, jeunes gens, on se réveille et si je pouvais avoir un peut de votre attention, je vous prierais de me l'accorder. Commença-t-il en parlant assez fort pour essayer de réveiller un peut les endormis. Bonjour, à ceux que je n'ai pas encore vu. Continua-t-il.
Les yeux endormis et les visages agars des élèves présents devant lui le firent sourire. Pas qu'il se moquait d'eux, loin de là son intention, mais ils lui faisaient penser à ses élèves Moldus, lorsqu'ils arrivaient, le matin, à huit heures, et qu'il les avait pour deux heures en cours d'Histoire-géo. Les uns comme les autres auraient sans doute préféré rester bien au chaud dans leur lit, à dormir, que de devoir écouter le blabla inutile d'un vieux prof' de l'âge de leur père, voir carrément de leur grand-père, n'y comprenant rien à leur petite vie beaucoup plus intéressante lorsqu'ils ne sont pas en cours.
Comme quoi, malgré les "différences" entre sorciers et Moldus, les uns et les autres avaient des points en commun.

Quelques retardataires essayèrent d'entrer dans la salle et d'aller s'asseoir de manière discrète et incognito, en espérant fort probablement que le directeur de Poufsouffle ne les verrait pas et ne leur dirait rien.
Lorsque vous arrivez en retard, jeunes gens, ayez au moins la décence de vous excusez de dire bonjour. Leur fit-il remarquer, plus pour le principe qu'autre chose.

Le professeur Addams se redressa et commença à circuler dans la salle de classe.
Bon, commençons les choses sérieuses...
Il laissa s'écouler quelques secondes, avant de reprendre:
Je ne vais pas reprendre tout le programme avec vous, ce serait une perte de temps, donc j'espère que vous avez tous entendu parler des fondateurs de l'école, de certains directeurs importants et de quand date la découverte de la magie, au moins!? Demanda-t-il. Aujourd'hui, nous parleront de l'Inquisition mais, juste avant est-ce que quelqu'un peut me faire un petit résumé de se que vous savez des thèmes que je viens d'énumérer?
D'un coup de baguette magique du professeur, la craie se mis à écrire toutes seule sur le tableau noir, avant d'aller de reposer sur la bureau, comme si de rien n'était.

Thème du jour:

- l'Inquisition

Résumé oral des thèmes suivants:

- la fondation de Poudlard (date de fondation, ses créateurs,...,);
- les directeurs importants de l'école (un ou deux noms et, si possible, pourquoi ils sont importants);
- la date de la découverte de la magie et se que les sorciers en faisaient


Quelques mains se levèrent.
On vous écoute... Dit le professeur, en retournant s'adosser à son bureau, après avoir désigné l'un des élèves pour parler.

Crédits: Faramir, avec l'aide des cursus codage de Never Utopia


[HS: il n'est pas obligatoire de s'être inscrit, pour participer, les inscriptions étant là surtout pour que je puisse me faire une idée du genre de sujets que vous souhaitez aborder durant les cours. Rien ne vous empêche de vous inscrire et de proposer vos idées de sujets pendant ou après le cours. Je ne vous garantis par contre pas que je pourrais faire tous les sujets proposés mais je vais essayer d'en faire le plus possible, pour satisfaire tout le monde Wink .]


Dernière édition par Ludovic Addams le Sam 3 Jan - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeDim 21 Déc - 23:46

Huit heures du matin était, d'après Céleste, une heure indécente pour commencer les cours, particulièrement lorsqu'elle avait passé une très mauvaise nuit, ce qui lui arrivait régulièrement ces temps-ci. Il lui était bien difficile de trouver le sommeil et, lorsqu'elle y arrivait, il lui échappait presque aussi tôt. Elle se réveillait donc généralement vers deux heures du matin et, lorsque sa cervelle débordait d'idées noires, elle enfilait une robe de chambre et, malgré les protestations de la Grosse Dame, partait se promener dans les couloirs du château. Jusqu'ici, elle avait eu de la chance et ne s'était jamais fait pincer, mais l'insomnie chronique dont elle souffrait commençait à impacter ses résultats scolaires.

C'est donc avec difficulté que Céleste ouvrit les yeux ce matin. D'humeur brumeuse, elle prit une douche, s'habilla rapidement et rejoignit ses camarades dans la Grande Salle, où elle prit place à la table des Gryffondor. L'estomac noué, elle n'avala rien d'autre qu'un café et qu'un jus d'orange, puis jeta un coup d'oeil à son horaire. Elle constata avec déplaisir qu'elle avait cours d'histoire, ce qui ne l'aiderait guère à se réveiller. Soupirant, elle vérifia le contenu de son sac, et une fois assurée qu'elle avait tout, se rendit en classe. Les mâchoires quelque peu engourdies par la fatigue, elle marmonna un bref "bonjour" à l'adresse du professeur et prit place sur l'un des bancs du fond.

Son humeur changea légèrement lorsque le professeur annonça la matière abordée lors de cette leçon. L'Inquisition et la fondation de Poudlard étaient après tout des sujets passionnants, et il tardait à la jeune fille d'en apprendre plus. Puisque participer semblait être la meilleure option pour ne pas s'endormir, elle leva immédiatement la main lorsque le professeur interrogea les élèves puis dit :

- Nous savons que Poudlard a été fondé il y a un peu plus de mille ans par quatre des plus grands sorciers de l'époque, Godric Gryffondor, Rowena Serdaigle, Helga Poufsouffle et Salazar Serpentard. Ils ont scindé l'école en quatre maisons qui portent leur nom encore aujourd'hui. Elles accueillent les élèves en fonction des qualités et valeurs privilégiées par les fondateurs. Beaucoup d'illustres directeurs et directrices se sont succédé à la tête de Poudlard par la suite, chacun d'eux ayant apporté quelque chose à l'école, sauf Dolores Ombrage évidemment. Les plus appréciés d'entre eux étaient Dilys Derwent... et Al... Alb... Albus Dumbledore.

La jeune fille sentit sa gorge se serrer et se tut instantanément, sentant le regard des autres élèves peser sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeSam 3 Jan - 13:53

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]

Mercredi 09 février 2000 - 1er cours de Ludovic avec les 6ièmes années - 08h00-10h00
Nous savons que Poudlard a été fondé il y a un peu plus de mille ans par quatre des plus grands sorciers de l'époque, Godric Gryffondor, Rowena Serdaigle, Helga Poufsouffle et Salazar Serpentard. Ils ont scindé l'école en quatre maisons qui portent leur nom encore aujourd'hui. Elles accueillent les élèves en fonction des qualités et valeurs privilégiées par les fondateurs. Beaucoup d'illustres directeurs et directrices se sont succédé à la tête de Poudlard par la suite, chacun d'eux ayant apporté quelque chose à l'école, sauf Dolores Ombrage évidemment. Les plus appréciés d'entre eux étaient Dilys Derwent... et Al... Alb... Albus Dumbledore. Répondit une élève de Gryffondor, Céleste Savage, si la mémoire de l'enseignant était bonne, aux questions du professeur Addams posa au sujet de Poudlard.
Très bien, Miss Savage, cinq points pour votre maison. La félicita Ludovic. Est-ce que quelqu'un, autre que Miss Savage, saurait maintenant me dire de quand date la découverte de la magie et se que l'on en faisait, à cette époque-là!? Continua-t-il pour attirer à nouveau sur lui l'attention de ses élèves qui avaient tous les yeux figés sur la jeune Gryffondor qui semblait mal à l'aise d'être ainsi au centre de l'attention et qui avait dû se reprendre plusieurs fois pour terminer sa phrase.
Ludo était rassuré de savoir que ses élèves en savaient au moins un minimum, en Histoire de la Magie. Il était positivement étonné que certains ai suivi ses cours, la fondation de Poudlard ayant certainement été un thème abordé par son prédécesseur, le professeur Cuthbert Binns, qui avait la réputation de ne pas s'intéresser beaucoup à ses élèves et qui était d'un ennui, mais d'un ennui. Il était tellement ennuyeux que son fils, Joël, et que ses deux petites-filles, Louise et An, dormaient, pendant ses cours, Joël n'en a jamais tenu rigueur à ses filles, son père, par contre, a toujours très mal pris que son seul fils ait toujours préféré roupiller plutôt que de s'instruire et ça a toujours été un sujet de discorde entre le père et le fils (hé oui, il n'est pas bon de dormir en cours d'Histoire alors que son père est lui-même enseignant dans cette matière, même si on on dort dans le cours sorcier et que notre très cher paternel enseigne chez les Moldus).
Est-ce que ce quelqu'un pourrait également me dire à quelle date a débuté l'Inquisition? Reprit le professeur Addams.
S'il devait parler de l'Inquisition à cette bande de crapauds et de grenouilles, ressemblant plus à des limaces, pour la plus part, autant commencer tout de suite, sans tarder, et que tout se qui concerne Poudlard et le début de la magie, de près ou de loin, soit derrière, quitte à faire un cours commun avec deux ou trois classes sur ces sujets-là, si certains avaient des lacunes, mais Ludovic n'avait ni l'envie, ni la motivation, aujourd'hui, et ce, malgré sa bonne humeur apparente, pour s'attarder là-dessus. Il avait, en face de lui, des élèves de sixième, pas de première, qui étaient censés, officiellement, du moins, savoir quand, comment, pourquoi et par qui Poudlard avait été crée et de quand datait la magie. Et ça, Céleste Savage venait de le lui prouver, ses élèves n'étaient donc pas des ignares et son prédécesseur semblait tout de même leur avoir appris quelque chose. Qu'ils lui disent qu'ils ne savaient pas dire à quand datait le début de la magie, à un siècle près, qu'il se savait près à leur rire au nez, même s'il se doutait bien qu'il y aurait bien quelqu'un pour lui répondre. Il désigna un élève, au hasard, pour répondre.

Crédits: Faramir, avec l'aide des cursus codage de Never Utopia


[HS: je ne répondrais pas forcément régulièrement au cours et je ne posterais pas quelque chose après chaque réponse. Je peux très bien laissé passer 4 réponses avant de répondre ;P .
Si j'ai posté, aujourd'hui, après la réponse de Céleste, c'était pour relancer un peut le cours, vu que c'est la fin des vacances de Noël et que les fêtes sont passés et que vous êtres tout de même 3-4 6ième à vous êtes inscrits.
Bon cours Very Happy !]
Revenir en haut Aller en bas
L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  R_serdaigle
Lucas Garcia
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."
Feat : Will Higginson
Messages : 108
Points rp : 1878

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Etudiant

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeDim 4 Jan - 19:01

Non pas que les cours d'Histoire de la Magie l'ennuyaient, mais les paupières de Lucas étaient si lourdes qu'il avait fini par s'assoupir. Il se redressa brutalement lorsqu'il entendit la voix familière de Céleste résonner dans la salle de classe. Un silence de mort semblait reprendre place rapidement, dès que la lionne eut fini de répondre aux questions du professeur. Lucas aimait l'histoire et la magie. Mais la petite soirée organisée dans la salle commune des Serdaigle la veille, ne l'aidait vraiment pas à garder les yeux ouverts. D'ailleurs, il avait écouté sa camarade d'une oreille très distraite, croyant fermement qu'elle avait omis un bon nombre de détails. Ce qui était faux.

Le jeune homme jeta un coup d'oeil par la fenêtre, le menton plaqué sur la paume de sa main. L'inquisition ne lui disait rien. Vraiment ... Il ne connaissait même pas le terme. Enfin, il y avait bien Ombrage que l'on qualifiait de "Grande Inquisitrice". Peut-être que ces deux choses là avaient un rapport ? Ou peut-être pas. Il attrapa sa plume d'oie et commença à griffonner quelques notes sur son parchemin encore vierge. L'adolescent releva ses yeux bleus vers son professeur quand celui-ci demanda à l'ensemble des élèves présent, depuis quand la magie excisait-elle. C'était une question vicieuse. Vraiment, songeait Lucas. Car qui connaissait la date exacte de l'apparition de la magie ? Personne. On n'avait aucune trace réelle de son apparition dans le monde. On pouvait juste dire qu'elle remontait bien avant la grande époque des Egyptiens.

Mais le Serdaigle tenta le diable. Il fallait bien réveiller tout ce beau monde.

- M'sieur ! Je pense qu'on ne peut pas vraiment donner de date exacte sur l'apparition de la magie. Mais on peut dire quelle est arrivée approximativement avant l'apparition des Egyptiens. Voire bien avant même. Les historiens se contredisent souvent sur les dates prononcées ... Pour ce qu'on en faisait, je n'en ai pas la moindre idée. Peut-être qu'on l'utilisait comme maintenant, mais à des fins plus funestes. Genre par exemple pendant les guerres, ou je sais que certains tombeaux de Pharaons furent protégés par de puissants maléfices.

Il darda le professeur Addams du regard un instant, puis détourna rapidement son attention vers Rhiannon. Peut-être qu'elle savait mieux que lui et qu'elle pourrait rattraper cette réponse vaseuse. Mais au fond, y avait-il une réponse exacte ? Peut-être pas. Lucas avait bien écouté ses cours des années précédentes et Merlin seul savait s'il existait une date exacte et concrète sur l'apparition de la magie en ce bas monde.

Pourtant le jeune Garcia restait tout ouï quant à la réflexion de son professeur sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeJeu 8 Jan - 11:43


L'inquisition
Le 9 février | Avec P. Ludovic Addams & les 6e

Histoire de la Magie. Torture. Horreur. Rage. Désespoir. Ambrose ne voulait pas y croire. Comment se faisait il que le temps passait si vite pour arriver directement aux évènements néfastes. Il n'avait pas envie d'y aller. Pourquoi y aller quand il savait qu'il ne pourrait pas supporter ce long cours, trop long à son goût. Il n'en avait rien à faire des anciens et de leurs exploits, tout ce qui l'intéressait c'était l'avenir. Hélas, il n'avait pas vraiment le choix. Comble de la catastrophe, il ne supportait pas le directeur de Poufsouffle, il s'ennuyait, il détestait ce cours et le prof qui allait avec. C'est donc à reculons qu'il alla à ce cours qui devrait être renommé cours d'histoire de la tapisserie.

Une fois en salle de classe Ambrose s'installa à l'exact opposé du prof, espérant pouvoir s'endormir tranquillement ou rêvasser à des choses plus importantes et moins barbante. Il écouta Lucas répondre fièrement et corriger le directeur de poufsouffle. Un petit sourire narquois se glissa sur son visage blasé, c'était l'heure de jouer au jeu du je participe, pour dire n'importe quoi, mais je participe. Il se redressa donc et leva le bras bien haut avec un sourire malicieux qui ne présageait rien de bon. Et lorsque ce fut son tour de prendre la parole, il n'y alla pas de main morte.

L'inquisition commença lorsque l'on découvrit que le Ministère décida de classer les peuplades magiques selon des critères, notamment leur couleur de cheveux.

La question était de savoir où il voulait en venir, et pourquoi faisait-il ça. Il était un délinquant, pas trop stupide la plupart du temps, mais ce cours, il ne pouvait vraiment pas, alors il devait se trouvait un moyen de se distraire et il savait que les tignasses rousses étaient fort nombreuses dans l'école, il décida de jeter de l'huile sur le feu afin d'éliminer ces touffes de carottes grasses avec des pellicules.

Le problème a été que les moldus comprirent que les rouquins avait le plus de potentiel magique. Ça se mit donc à sentir le roussi pour eux. Spécialement les gauchères qui aimaient les plantes.

Mais où voulait-il en venir avec ses allégations sordides et un tantinet politiquement incorrect. Il se la jouait cliché à dénigrer les gens comme ça ? Qu'importe les conséquences, il voulait briser son ennui et ce à ses risques et périls.

Ce qui amena la grande tragédie rousse, car on ne les aura pas cru, on les aura cuits.
Revenir en haut Aller en bas
Préfet de Serdaigle
Rhiannon Gray
Préfet de Serdaigle
Feat : Annika Backes
Messages : 399
Points rp : 1378
Localisation : Près de lui.

Identité du Sorcier
Age: 16
Affiliation: Neutre
Métier: Bleue

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeLun 19 Jan - 13:35

Ballerines feutrées contre parquet grinçant, Rhiannon s'assit la première parmi les rangées de pupitres éclaboussés d'encres en tout genre. Elle tenait pour une règle presque sacrée d'arriver avant que s'épanche dans toute la classe la foule du restant des élèves, afin de s'éviter les bousculades inévitables qui malmenaient ses livres et froissaient son humeur. Il s'agissait aussi, dans cette discipline en particulier, de s'éviter une trop grande proximité avec les somnolences et bavardages dont semblaient souffrir les deux derniers rangs de façon récurrente.

Elle répondit en écho au salut du professeur lorsque celui-ci investit la salle, d'un léger signe de tête et d'un sourire tout aussi discret. Ses doigts menus se mirent en devoir de piocher au fond de sa besace pour en extraire son nécessaire de prise de notes, qu'elle disposa sur son pupitre en attendant -impatiemment- que la leçon commence. Le remplacement de Binns avait été un soulagement sans nom pour Rhiannon, qui ne tarissait pas de reproches acides envers l'ancien professeur ; son insipidité légendaire avait, elle en était certaine, dégoûté beaucoup trop des effusions épiques que promettait l'Histoire de la Magie. Binns avait contribué à faire de cette matière la plus rébarbative dans toute l'histoire de cette école, et la majorité de ces élèves qui s'installaient à grand bruit autour d'elle n'y voyaient plus qu'un synonyme de sieste bienfaisante.

Trop occupée à délester son sac des affaires qu'elle nécessitait, la jeune Serdaigle s'aperçut bien trop tard que les deux places à côté d'elle étaient d'ores et déjà comblées. Elle qui prenait soin d'ordinaire d'en réserver une pour Aamon jeta aux occupants indésirables un regard déçu, sans pour autant pousser l'impolitesse jusqu'à les déloger pour qu'Aamon puisse être près d'elle. Refoulant un soupir de déception et à défaut de le savoir quelques rangées trop loin, Rhiannon griffonna d'un air rêveur les initiales du Vert-Argent dans un coin de son parchemin, veillant à les dissimuler aux regards indiscrets par le torrent soyeux de ses cheveux auburn.

Lorsque le professeur Addams donna enfin le signal de départ du cours tant attendu, elle cacha d'un parchemin vierge celui qu'elle venait de noircir au nom d'Aamon et canalisa toute son attention sur ce que l'on attendait d'eux. Les thèmes abordés la firent frémir d'enthousiasme, allumant dans ses yeux une lueur pétillante d'intérêt ; l'Inquisition était un chapitre d'Histoire qu'elle ne connaissait que trop bien, pour en étudier le versant de la chasse aux sorcières sous tous les angles depuis de nombreux mois déjà. Rhiannon s'absorbait, et ce sans la moindre relâche, dans des grimoires anciens d'où émergeaient des gravures terrifiantes de bûchers meurtriers. Elle possédait elle-même, dans cette besace qu'elle avait accrochée au dossier de sa chaise, un carnet familial contant la tragédie de tout son clan au main des hommes dépêchés par l'Inquisition...

La main de Céleste Savage s'était à peine levée que sa voix résonna dans toute la salle de cours, donnant par le détail et avec justesse ce que le professeur attendait d'eux au regard des quatre fondateurs ; Rhiannon ne fut pas de ceux qui la fixèrent sans le moindre scrupule lorsque la voix de la jeune Gryffondor flancha. Elle aurait détesté qu'on en fasse de même la concernant, et s'abstint de dévisager le malaise de l'étudiante en espérant que d'autres y renoncent rapidement.

Et puis ce fut Lucas, surgissant subitement de sa torpeur pour tenter d'en découdre avec les origines de la magie ; la soirée dont leur tour avait vibré la veille au soir semblait avoir laissé de sérieuses lacunes de sommeil chez lui, sans grande surprise. Elle-même s'était retranchée au coeur des dortoirs pour fuir le vacarme assommant de leur salle a priori commune, décryptant le petit carnet de son ancêtre jusque tard dans la nuit. Il n'avait suffi que d'une demie-heure pour qu'elle se réveille en sursaut lorsque Shae s'était effondrée sur elle, prenant certainement pour le sien un lit où dormait Rhiannon.
L'historienne en herbe avait renoncé à l'en déloger et terminé sa nuit sur un canapé de la salle commune ; la fatigue s'emparerait d'elle plus tard dans la journée, mais la leçon d'Histoire de la Magie l'enthousiasmait suffisamment pour qu'elle n'en ressente pas le poids dans l'immédiat.


"M'sieur ! Je pense qu'on ne peut pas vraiment donner de date exacte sur l'apparition de la magie. Mais on peut dire quelle est arrivée approximativement avant l'apparition des Egyptiens. Voire bien avant même. Les historiens se contredisent souvent sur les dates prononcées ... Pour ce qu'on en faisait, je n'en ai pas la moindre idée. Peut-être qu'on l'utilisait comme maintenant, mais à des fins plus funestes. Genre par exemple pendant les guerres, ou je sais que certains tombeaux de Pharaons furent protégés par de puissants maléfices."

Lucas riva sur Rhiannon un regard bleu furtif, et elle se décida à prendre le relais. Nombre de professeurs lui avaient souvent dit que sa voix était inaudible quand venait l'heure de s'exprimer devant tout le monde, aussi s'éclaircit-elle discrètement la gorge avant que l'enseignant lui donne l'accord tacite de prendre la parole.

"Je ne crois pas que l'on puisse dater précisément l'apparition de la magie dans notre monde, cela reviendrait à dire que quelqu'un a dû l'inventer ou la trouver pour qu'elle émerge. Elle est née en même temps que les sorciers sont nés, même s'ils n'avaient pas au début de quoi la comprendre ou la maîtriser. C'est justement dans l'espoir d'y remédier que les premiers sorciers ont employé la magie, dans ce qu'on appelle aujourd'hui la métamagie... la magie à propos de la magie. Créer des sortilèges, des enchantements, canaliser notre pouvoir dans une baguette magique..."

Elle se tut, les joues rosies d'avoir parlé devant tout le monde. Lorsque le cours bifurqua vers les voies obscures tracées lors de l'Inquisition, le professeur Addams interrogea celui qui entre tous ici, il n'aurait jamais dû interroger. Le dédain prégnant chez Ambrose pour cette matière n'avait pas échappé à Rhiannon au cours des années précédentes, et elle craignait d'avance les absurdités qui avaient l'air de le démanger.


"L'inquisition commença lorsque l'on découvrit que le Ministère décida de classer les peuplades magiques selon des critères, notamment leur couleur de cheveux. Le problème a été que les moldus comprirent que les rouquins avait le plus de potentiel magique. Ça se mit donc à sentir le roussi pour eux. Spécialement les gauchères qui aimaient les plantes. Ce qui amena la grande tragédie rousse, car on ne les aura pas cru, on les aura cuits."

Des gloussements admiratifs jaillirent ça et là dans la classe depuis les fleurs qu'Ambrose courtisait sans relâche. Rhiannon leur lança un regard consterné qui flirtait avec la pitié et passa une main lasse dans ses cheveux, qui pour être automnaux faisaient d'autant plus l'objet de regards qu'Ambrose avait axé sa petite plaisanterie sur eux. Ses bracelets finement ciselés cliquetèrent tandis qu'elle demandait elle aussi la parole, désireuse de remettre le cours sur des rails plus enclins au sérieux et à la connaissance. Le professeur Addams les interrogeait sur l'Inquisition, et elle faillit lui en vouloir d'être aussi vague - laquelle ? L'Inquisition médiévale ? Espagnole ? Portugaise ? Romaine ? Elle se doutait que la réflexion sous-tendue par l'enseignant concernait la chasse aux sorcières, mais cette chasse précisément n'avait été qu'une partie des Inquisitions...

"L'Inquisition s'est déclinée en plusieurs périodes au fil des siècles, mais la première de toutes, l'Inquisition médiévale, a été lancée par le pape Innocent III en 1199 pour combattre et punir les hérésies. Mais en ce qui nous concerne tous en tant que sorciers, l'Inquisition ne nous a réellement visés qu'en 1233, lorsque Grégoire IX a jugé les sorcières ennemies avec la bulle Vox in Rama. Et c'est encore plus tard que nos pratiques magiques ont été assimilées à une hérésie pure et dure, quand Jean XXII a édicté la bulle Super Illius Specula en 1326. Passée cette date, ça n'a plus été qu'une surenchère contre notre peuple."

Elle s'était raidie sur sa chaise. 1199, 1233, 1326. Ces dates lui tournaient dans la tête depuis des mois et elle les connaissait par coeur, car elles n'avaient été qu'un tout premier jalon dans l'approfondissement de ses recherches sur la chasse aux sorcières. Dans son esprit défilaient les estampes qu'elle avait pu trouver, terribles témoignages de ces tortures auxquelles l'Inquisition avait recours bien trop arbitrairement... contre ses ancêtres, notamment.


"Beaucoup de familles ont été déchirées à cause des pratiques de l'Inquisition, sur des critères encore plus dérisoires qu'une simple couleur de cheveux"
conclut-elle enfin.

Et si cela constituait pour Ambrose un quelconque sujet de plaisanterie, elle se ferait une joie de lui conter par le détail le carnage dont avait été victime sa propre famille.

_________________
"Si j'avais su que tu existais..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeSam 14 Fév - 16:36


L'inquisition
Le 9 février | Avec P. Ludovic Addams & les 6e

Ambrose était scotché devant la maîtrise à ne pas répondre à ses provocations dont venait de faire preuve la solitaire serdaigle. Cependant, il ne comptait pas s'arrêter là, ce ne serait pas drôle sinon, pas drôle pour lui principalement. Étant donné que le directeur de poufsouffle ne répondait pas et devait avoir succombé à son grand âge Ambrose en profita pour surenchérir, sous le regard amusé de celles qui composaient son jardin pas si secret que ça. Il commença par applaudir la demoiselle Gray, puis il se racla bruyamment la gorge en prenant un air sérieux façon Brigerjarl. Le costume impeccable en moins. Et la crédibilité en moins aussi.

Très bien Miss Gray. Mais est-ce vraiment dramatique ? Surtout quand on voit tant de famille contaminée par l'inceste. Et puis quand il fait froid, il faut bien se chauffer et quoi de mieux qu'une flambée vespérale pour se réchauffer.

Il passa une main dans ses cheveux, le regard toujours aussi fatigué et témoignant de ses pratiques avec du matériel hallucinogène, il passa une langue sur ses lèvres, comme un carnivore avant d'éventrer une biche et de se repaître de sa chair remplissant son abdomen. Ne voyant toujours pas le professeur réagir, il finit par conclure qu'il était vraiment décédé et en route pour la décomposition ... Quel gâchis. Enfin, c'était un poufsouffle, il ne faut pas déconner non plus. Ambrose comptait purement et simplement répandre le chaos durant ce cours. Au moins ça serait intéressant pour une fois.

D'ailleurs, ce ne devait pas être des vrais roux, puisque certains ont la joie d'avoir la barbe brune. Je ne parle pas de nos amis métamorphomage. Et puis parfois ces cheveux sont une vraie malédiction, regardez ce pauvre Aristide, comment on peut laisser quelqu'un vivre avec une pilosité capillaire ainsi ...

Connaissant l'autre serpentard, il pouvait compter sur lui pour que cela parte en patacitrouille. Le Cordell s'inclina donc face à la rousse, un sourire indécent sur les lèvres et se rassit attendant la suite. Il espérait que la rousse s'excite et aille jusqu'à le gifler, après tout, c'était des points en moins pour serdaigle, c'était déjà ça. Il attendit donc désespérément et se décida d'en rajouter encore un peu, juste histoire de.

Les rongeurs, vérifiez que votre professeur ne soit pas mort d'ailleurs, il ne bouge plus depuis un moment ...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeJeu 19 Fév - 21:21

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]

Mercredi 09 février 2000 - 1er cours de Ludovic avec les 6ièmes années - 08h00-10h00
Les rongeurs, vérifiez que votre professeur ne soit pas mort d'ailleurs, il ne bouge plus depuis un moment...
Merci de vous inquiétez pour moi, Monsieur Corbeille. Répondit le dit professeur, en faisant, pour une fois, presque exprès de déformer le nom de famille d'Ambrose qui risquait de ne pas apprécier qu'on change son Cordel, sans doute très précieux, par le petit meuble dans lequel les déchets sont jetés.

L'élève de Serpentard venait de faire tout un speech sur l'Inquisition contre les personnes rousses et sur le fait que, à défaut d'être crue, les carottes furent cuites.
L'enseignant avait voulu intervenir, après la première intervention du jeune homme, mais Rhiannon Grey, Serdaigle, l'avait pris de court. L'adolescente, que son serpent de camarade avait sûrement voulu blessé par ses paroles, rétorqua avec un sang-froid qui sidéra Ludovic, le clouant, à peut de chose près, sur place. Si jeune, lui n'aurait certainement pas laissé passer tant d'insultes sans bondir de sa chaise pour aller hurler toute sa rage dans le parc ou pour flanquer son poing dans le nez de celui qui avait sorti toutes ses absurdités.
Le directeur de Poufsouffle savait qu'il aurait dû intervenir plus tôt mais se tût encore quelques instants, pour voir si son expert en Inquisition avait quelque chose à rajouter, suite aux paroles de la Serdaigle.

Les rongeurs, vérifiez que votre professeur ne soit pas mort d'ailleurs, il ne bouge plus depuis un moment...
Ludo se pinça l'arrête du nez et remercia le Serpentard.
Monsieur Howard, je vous interdit de répondre aux provocations de votre cher camarade. Si vous le faite, faites-le avec le même sang-froid que Miss Grey ou je vous jure que, sinon, je vous fous dehors, en vous enlevant dix points et en vous faisant revenir dimanche très tôt dans la matinée pour que vous puissiez voir se que j'ai vu avec vos camarades! Continua calmement le professeur d'Histoire de la Magie.
Les yeux du soixantenaire se posèrent sur ce très cher Corbeille.
Quand à vous, Monsieur Cordell, si vous comptez sortir d'autres âneries de ce genre, je vous prierais de quitter ma salle de cours tout de suite et de ne jamais y remettre les pieds. Si, à l'inverse, vous décidiez de continuer à suivre les cours d'Histoire et que vous ressortiez ce genre de propos, je vous colle tous les dimanches, jusqu'à la fin de votre scolarité, et n'hésiterais pas à laisser Miss Grey vous baffez en la félicitant!
Laisser une élève gifler un de ses camarades sas broncher... Ludo risquait d'avoir des problèmes avec le directeur de Serpentard et le professeur McDonagall, s'il laissait faire que qu'Ambrose allait se plaindre mais tant pis: ce garçon lui tapait déjà sur les nerfs, donc un peut plus un peut moins...
Le professeur demanda à Rhiannon si elle allait tenir le coup et qu'elle pouvait sortir cinq minutes si ça pouvait lui permettre de ne pas sortir de ses gongs. Il en profita également pour remercier Lucas Garcia pour sa réponse et lui accorda cinq points.

En espérant que les Serpentard n'en rajouteraient pas une couche, Ludo reprit son cours.
En deux tant trois mouvements de baguette, l'enseignant effaça la quasi totalité de se qu'il y avait sur le tableau pour laisser la place à une image.


L'Inquisition

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Latest?cb=20121015204317&path-prefix=fr



Il regarda sa montre: neuf heures étaient passées depuis une dizaine de minutes, à peine, la fin des deux heures de cours allait être longue, très, trop, longue...
Gwendolin la Fantasque, l''enseignant désigna l'image,était une sorcière assez disjonctée qui adorait passer sur le bûcher. Je ne vais m'attarder sur le sujet: vous ferez vous-même quelques recherches sur cette sorcière, ce sera votre devoir pour la semaine prochaine. Je ne vous demande pas grand chose: le nombre de fois où elle est passée sur le bûcher, le sort qu'elle utilisait pour s'en sortir vivante, quelques informations sur le dit sorts et quelques autres informations, si vous en trouvez et que vous souhaitez faire des recherches plus approfondies.
L'enseignant se dit que faire quelques recherches ne les tuerait pas.
Et plutôt que de parler de la Fantasque, il préféra parler des sorcières de Salem.
Durant la cinquantaine de minutes qui nous reste - enfin, un peut moins - j'aimerais vous parlez des sorcières de Salem. Monsieur Cordell, vous qui semblez un expert en matière d'Inquisition, faites-nous le plaisir de dire la chose la plus intelligente que vous direz de la journée: en quelle année c'est déroulée l'histoire des sorcières de Salem!?

Crédits: Faramir, avec l'aide des cursus codage de Never Utopia


[HS: désolée du tant que j'ai mis à vous répondre, j'ai actuellement quelques petits soucis IRL d'ordre privé mais je ne vous ai pas oublié Very Happy .]
Revenir en haut Aller en bas
L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  R_serdaigle
Lucas Garcia
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."
Feat : Will Higginson
Messages : 108
Points rp : 1878

Identité du Sorcier
Age: 17 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Etudiant

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeJeu 19 Fév - 23:33

Lucas se retourna instantanément vers Ambrose. Quel culot, mais quel culot ! Et puis, quelle admiration ! Jamais le Serdaigle n'aurait osé répondre avant tant de panache et tant de snobisme en même temps. Une arrogance qui n'habitait pas le jeune Garcia ces derniers temps. Il se contenta de sourire bêtement face aux remarques déplacées de son meilleur ami. Même si Rhiannon avait réussi à répliquer avec brio et une froideur sans égal, Ambrose se débrouillait bien. Au moins, il m'était un peu d'ambiance dans ce cours morne, sans saveur et devenu trop soporifique. Lucas adorait l'Histoire de la Magie et n'en voulait pas au professeur Adams. Loin de là. Il en voulait tout particulièrement au restant de cette classe molle, sans brin d'intelligence. Il n'y avait qu'Ambrose pour raviver la flamme et égayer les esprits. Car même s'il faisait le pitre avec ses propos déplacés sur les roux, mais pourtant si vrais, tout le monde semblait rire.

On entendait un rire sourd, ce genre de rire timide qui ne s'élève pas trop haut dans les airs pour ne pas frustrer le grand professeur. Un rire presque étouffé, pour ne pas non plus promouvoir la stupidité de certain. Mais Lucas adorait la stupidité de son ami et ne pouvait qu'applaudir. Sauf que là, il s'agissait du cours qu'il ADORAIT. Et donc, il ne pouvait pas vraiment soutenir Ambrose en renchérissant avec une boutade tout aussi de bas étages. C'est donc avec un sourire soutenu qu'il félicita Ambrose de ses bêtises.

Enfin, le professeur Adams se réveilla de sa torpeur. Du moins, c'était le ressenti de cette salle de classe qui tendait à succomber au doux sommeil de la fainéantise. Il darda le jeune Serpentard d'un mauvais oeil, le sermonnant comme d'habitude, prodiguant des menaces de retenues. Si jamais il exerçait son pouvoir, Lucas était prêt à se sacrifier pour rejoindre Ambrose tous les dimanches jusqu'à la fin de sa scolarité. Après tout, ils n'étaient pas meilleurs potos du monde forever pour rien ? Les sacrifices font parti d'une belle amitié. Et puis bon, passer les heures de colle à deux, ils avaient déjà connu ça.

Un travail de recherche sur Gwendolin La Fantasque leur fut distribué. Un râle général sonna son teint de cloche. Lucas s'affaissa un peu plus sur sa chaise en voyant l'objet d'étude. Le sortilège de gèle flamme, l'époque ... humm Moyen Age très certainement ? Pas quelque chose qui le motivait vraiment. C'est seulement quand le professeur d'Histoire de la Magie convia Ambrose de lui donner l'année durant laquelle s'est déroulé les évènements des Sorcières de Salem, que le jeune Garica se réveilla brusquement. Il tendit le cou, brandit le bras manquant de se déboiter l'épaule, et coupa court la parole à Ambrose, avant même qu'il n'ait pu prononcer le moindre son.

- M'sieur ! Ca se passe au 17ème siècle. On parle souvent du procès des sorcières de Salèm, durant l'époque coloniale, située dans le Massachusetts aux Etats Unis. La date, si je m'en rappelle bien est ... 1692 ! Je crois que de ce procès en découle une série de pendaisons et d'empoisonnements. Ca débute avec trois filles, dont je ne me souviens plus le nom, qui accusent des femmes de les avoir envoûté et possédé par le diable. Elles les accusent d'être des sorcières, sans vraiment le savoir. Sauf qu'à cette époque, les véritables sorcières étaient un peu plus intelligentes et n'exerçaient pas leurs pouvoirs sur de simples moldus et encore moins en ville. Ce sont des personnes "innocentes" qui furent jugées et pendues. Du moins, c'est ce que racontent certains écrits.

Oh qu'il était fier de lui. Lucas ne put s'empêcher de donner un petit coup de coude complice à Ambrose, comme pour lui montrer que l'histoire de la magie ça pouvait servir.

- Prends en de la graine et essaie de dire des trucs intelligents maintenant. lui souffla-t-il à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anonymous
Invité
Invité

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitimeVen 20 Fév - 3:15


L'inquisition
Le 9 février | Avec P. Ludovic Addams & les 6e

Il venait d'en prendre pour son grade, mais s'il y avait bien une chose qu'il appréciait, c'était le répondant du professeur face à sa verve acide. Il l'avait laissé se donner en spectacle, pour mieux le ramener brutalement sur terre. Il aurait du être traumatisé et chercher à s'excuser, mais avant qu'il ne formule sa pensée et son futur discours apocalyptique, il entendit ce traitre de Lucas, tenter de lui sauver la mise, ou de l'enfoncer, il se contenta de lui lancer un vieux regard de vierge effarouchée et lui glissa rapidement en chuchotant :

Vraiment Garcia, c'est ton nouveau truc pour chopper de l'historienne en herbe ?

Ambrose se réintéressa au directeur de poufsouffle, visiblement il n'en avait pas fini avec lui. Très bien, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ? Il aimait bien plaire et surprendre, c'est pourquoi il avait réussi à retrouver un bout de cours qui flottait entre deux séances d'intoxication à la volière. Bingo, jackpot et lamapaluza ! Il se souvenait d'un conte horrible que sa mère lui avait lu quand il était plus jeune, à propos de trois moldues qui causèrent la terreur d'un hiver à l'automne et firent périr des innocents. Bon, même si ce n'était pas la question de base, il pouvait toujours essayer de broder, de toute façon, il n échapperait pas à un tête à tête avec son directeur de maison.

Ah, finalement je peux rester ? Soit dit en passant, on dit Cor-d-ell, mais votre langue a du fourcher.

Toujours sur la défensive, à moins qu'il n'était sur l'offensive, difficile de savoir vraiment ce que veut ce satané reptile. Toujours est-il qu'il finit par lâcher ce qu'il comptait ajouter. Ce n'était que du détail, mais avec juste un détail, un accident devient un meurtre, avec un détail du sucre devient du sel et tout se casse la tronche dans un beau bordel signé Cordell.

Eh bien, je pense que vous avez votre réponse, mais si je peux ajouter que l'affaire ne s'est déroulée en moins d'un an, ce qui n'est pas si mal que ça, quand on voit les autres périodes qui malheureusement pas été aussi courte, merci Miss Gray pour m'avoir instruit à ce propos.

Satisfait de sa remarque douteuse, il se rassit, envoyant un baiser aérien à la rousse du cours qui ne se faisait plus entendre. Il attendit que la suite du cours reprenne, et il prit des notes rapidement sur le devoir de la semaine prochaine, il s'était assez fait remarquer et redoutait déjà les conséquences de ses actes, mais c'était particulièrement jouissif de jouer avec les nerfs du vieux professeur, comme quoi l'on est pas parfait, même après un millénaire à étudier des vieux bouts de papier. Finalement, il venait de trouver une nouvelle façon d'aborder cette matière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  Empty
MessageSujet: Re: L'Inquisition [6ième année - 1er cours]    L'Inquisition [6ième année - 1er cours]  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Inquisition [6ième année - 1er cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [3ème année et +] #Cours 2# Le sortilège d'Alegresse
» Sixième année, 5me cours
» Un cours d'Initiation au Quidditch pour toutes les années ?
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» 1er cours de 3é année : L'introduction à la matière [Close]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Fun :: Cours-