Nox Aeterna

La guerre est enfin finie. Harry Potter et Lord Voldemort y ont néanmoins laissé la vie. Tout semble être rentré dans l'ordre. Mais est-ce vraiment le cas...?
 

Partagez | 
 

 Un retour attendu [PV Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Norman Reedus
Messages : 163
Points rp : 1776

Identité du Sorcier
Age: 35 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Barman

MessageSujet: Un retour attendu [PV Amy]   Sam 24 Aoû - 23:40

23 décembre 1999

Aujourd’hui, c’était LA journée spéciale par excellence ! Aujourd’hui, Amy revenait de Poudlard. J’avais vraiment eu peur quand Melina m’avait appris qu’il y avait eu une attaque étrange à Poudlard. J’avais évidemment envoyé à ma gamine un hibou, dès que j’avais été mis au courant. Je lui avais dit que si elle le voulait, elle pouvait toujours rentrer à l’appart. Malheureusement, elle avait refusé, prétextant que les Profs s’occupaient très bien d’eux. Ouais enfin, ça n’empêchait quand même pas le fait qu’il y avait des blessés. Honnêtement, j’aurais préféré qu’elle revienne : je flippais grave pour Amy, quand même.
Enfin bref, je me levai tôt, ce matin-là. J’étais vraiment pressé d’être au soir. Ça ne faisait que quelques mois que je ne l’avais plus vue et pourtant, j’avais l’impression que ça faisait une éternité. Je m’activai rapidement, ne prenant même pas la peine de prendre un petit déjeuner. J’avais prévu de ne pas ouvrir le bar, aujourd’hui. C’était bien plus simple, après tout : j’allais pas l’ouvrir seulement pour quelques heures, et faire dégager les clients à 18h30. Autant rester fermer, tout simplement. De ce fait, je n’avais pas grand-chose à faire en attendant. J’allais passer chez Gringotts, histoire d’y déposer l’argent gagné la veille, et j’allais déjeuner chez mes parents. Ça faisait aussi quelques jours que je ne les avais plus vu, ceux-là ! Ils étaient aussi impatients que moi de retrouver la Princesse. Ils allaient devoir attendre le lendemain, vu qu’on allait passer le réveillon chez eux.

Je finis par quitter la cuisine, et me dirigeai dans le hall d’entrée. Là, j’enfilai une de mes vestes en cuir noir, et chopai le sac contenant mon gain de la veille. Une fois dehors, mon visage fut fouetté par le vent, accompagné d’une pluie fine et froide. Bordel ! Je me mis en route à pas rapides. J’étais pas du genre à me plaindre de la météo, mais je préférais quand même la neige, surtout en cette saison. Mon jeans allait encore être trempé. Je finis par bouger mon cul encore un peu plus vite, arrivai à la banque, me présentai à un gobelin, et lui demandai de déposer le contenu du sac dans mon coffre. La petite créature me demanda si je voulais venir avec. Je refusai, accompagnant les paroles à un geste de la main : j’avais pas besoin de venir avec car j’avais déjà accompagné un de ses collègues hier. Du coup, ça me servait à rien d’y aller. J’savais bien ce qu’il y avait dans mon coffre, de toute manière. Je fis demi-tour, sortant encore sous la pluie battante. J’allumai une cigarette et décidai à me balader. Ça faisait longtemps que j’avais plus pris mon temps, le temps de rien foutre. Je passai néanmoins au magasin de Melina. Tout d’abord pour la saluer, puis aussi et surtout, pour acheter un cadeau à ma gamine. Elle adorait les BDs, et ma libraire préférée en vendait ! Je chopai donc quelques bandes dessinées et comics. Ça allait lui servir de cadeau de Noël. Cependant, je lui pris deux trois X-Men. J’adorais aussi, j’allais en profiter pour les lire. Donc, je demandai à Melina de faire un paquet cadeau pour les autres.

Une fois cela fait, je rentrai chez moi, déposai le paquet sous le sapin pourri que j’avais acheté et fait à la va vite –mais il était beau quand même !– et transplanai chez mes parents. Ok en fait, c’était une matinée légèrement remplie. Ma mère m’engueula, à cause de mon jeans trempé, comme quoi j’allais tomber malade et d’autres trucs dans le genre « T’es plus un gamin, tu devrais apprendre à te changer ». Bref, le blabla habituel. Elle me reprocha aussi d’avoir maigri et que « t’es plus un gamin, tu devrais apprendre à faire à manger ». Sur ces belles paroles, elle me servit mon assiette remplie à ras bord, ainsi qu’un livre de « recettes faciles ». Ok, merci, joyeux Noël en avance à toi aussi. ‘Fin l’idée était sympa : j’allais p’t’être essayer un truc pour Amy, au soir.
Après un repas bien trop copieux, je pris congé de mes parents –mon père était mort de rire que ma mère m’engueule comme un mioche de dix ans et ça me faisait chier– je passai au supermarché faire quelques courses. Je rentrai ensuite chez moi, les bras chargés de chocolats, autres cochonneries et de quelques ingrédients pour le plat que j’allais préparer à Amy. Des pâtes bolo, ça semblait pas bien compliqué à faire. Je rangeai tout le bordel dans le frigo et les armoires, et me tapai devant la télé. Après cinq minutes, je m’endormis comme un vieux papy. Ce ne fut que vers 18h que je me réveillai –une sieste de quasi cinq heures, fallait le faire quand même– en sursaut.

« Putain de merde, Amy ! »

Heureusement, il me restait encore une heure, mais c’était un peu la catastrophe : j’m’étais pas encore douché aujourd’hui. Je sautai dans la douche et me lavai en vitesse. Je détestais être à la bourre. Une fois sorti, je me séchai rapidement, pris la peine de me raser, me coupai par la même occasion, puis m’habillai d’un jeans, d’un T-shirt et d’un pull propres. Je lançai un regard sur l’horloge de la cuisine. Ça allait, il n’était que 18h40. Je me concentrai et transplanai alors dans une ruelle proche de la gare de King’s Cross. J’avais bien pris la peine de prendre les clés : y avait rien à faire, Amy n’aimait pas trop que je transplane avec elle. Donc elle allait p’t’être me demander de rentrer en métro –pour mon plus grand malheur.

Je sortis de la petite ruelle, marchai quelques instants, et finis par entrer dans la gare. Une fois sur le quai, je vérifiai qu’il n’y avait aucun moldus pour me voir foncer dans le mur entre la voie 9 et 10, et accompagné de quelques autres parents, je me jetai sur le mur, pour atterrir sur la voir 9 ¾. J’étais pas le premier à attendre le Poudlard Express. Et certainement pas le dernier non plus. De nombreux parents attendaient le train, comme des abrutis. Je sortis mon paquet de cigarettes et m’allumai une clope. Un vieux père coincé, genre travaillant au Ministère me lança un regard assassin et me lança d’un ton sec qu’il était interdit de fumer, ici. Je le dévisageai et lui répondis :

« Faudra me montrer où il l’est marqué, parce que j’le vois écris nulle part. »

Et je continuai tranquillement ma clope et finis par l’écraser sur le béton du quai. Soudain, le bruit du train se fit entendre, et je vis la plupart des parents commencer à s’agiter. Ouais : nos bambins allaient enfin se pointer. Le Poudlard Express arriva en gare. Je me mis le plus droit possible, dans l’espoir de voir Amy, alors même que les portes du train n’étaient même pas encore ouvertes. Pour la première fois de ma vie, je me sentis comme un père « normal ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."
Feat : Maisie Williams
Messages : 58
Points rp : 1662

Identité du Sorcier
Age: 11 ans
Affiliation: Bien
Métier: Demi-portion

MessageSujet: Re: Un retour attendu [PV Amy]   Mer 18 Sep - 10:29

Je savais depuis la rentrée que je serais heureuse et soulagée de rentrer à la maison et que mon père allait me manquer. Je n'imaginais alors pas à quel point. Bon, j'en fais un poil trop c'est vrai, les premiers mois s'étaient très bien passés, je m'amusais bien la bas, les cours étaient passionnants et je m'étais déjà fait une petite bande d'amis. Je n'avais même pas eu de gros coups de « la maison me manque », sauf récemment, avec cette histoire à Poudlard. Cela remontait à presque un mois maintenant mais le souvenir de la peur partagée restait présent. Tout le monde dans l'école vivant dans la menace de voir un événement semblable se produire, peut-être en pire. J'accueillais donc ces deux semaines de répit avec joie.

Et puis Papa me manquais.

Le fait de lui écrire très souvent aidait mais ça ne faisait pas tout, ça ne remplaçait pas la présence. Je me demandais d'ailleurs comment faisaient ceux qui ne rentraient pas chez eux pendant les vacances, j'aurais vraiment été très triste si pour une raison ou une autre, j'avais dû rester. Même si Poudlard était magnifique en hivers et que la fête de Noël était absolument géniale selon ce que j'en avais entendu, je crois que si je n'avais pas pu rentrer chez moi, j'y serais rentrée à pied. Et il n'y avait pas que papa qui me manquais, le reste de ma famille aussi, mes grands-parents, mes copains d'école aussi qui sont maintenant au collège tous ensemble, j'avais hâte de les revoir.

J'étais donc euphorique en bouclant ma valise au matin, découvrant au passage quelques chaussettes qui avaient perdu leur double respectif pendant ces trois mois de bordelisme et entassage dans un coin à ma façon. Je me fis aider par un élève de 6eme année qui me retrouva les chaussettes sauvages avec un sort qui les ramenait directement à lui, vivement qu'on l'apprenne celui-là, bien pratique. Enfin, les valises furent embarquées et nous étions guidés à Près au Lard pour retourner à la gare, c'était la première fois que je sortais du parc de l'école depuis mon arrivée.

Que dire du voyage... Pas grand-chose en fait. Je passais mon temps avec des amis, Tom entre autre, à manger des friandises et parlant de nos projets pour les vacances. Comparant aussi les cadeaux trouvés pour notre famille pour Noël. Pour ma part, j'avais envoyé un hibou à ma Mamie pour lui demander d'acheter ce que je voulais pour Papa. D'habitude on y allait à deux en début de décembre, c'était un de nos rituels. Ça l'avait bien fait rire quand j'avais annoncé ce que je voulais offrir à Papa : un livre de cocktails sans alcool, histoire que je puisse aussi profiter du bar hein. Vu qu'elle comptait lui offrir un livre de cuisine facile, les deux allaient bien ensemble ! J'avais aussi fait une petite bande dessinée façon sorcière qui nous représentais, j'avais harcelé pendant des semaines Fergus, un grand de Gryffondor, pour qu'il m'aide à ensorceler mon dessin pour que les images bougent. J'étais assez fière du résultat ! Dans la foulée du coup j'avais aussi fait des dessins à mes grands-parents, ça leurs changerais des colliers de nouilles que je faisais pour la fête des mères à l'école quand j'étais toute petite.

Enfin, Londres fut en vue et le train commença à ralentir. Nous n'étions même pas encore en gare que j'avais mon manteau sur le dos et que je me battais avec ma valise pour la faire descendre du porte-valise sans me tuer. Enfin, le train arriva et les portes s'ouvrirent, je sortis en traînant ma valise qui devait bien être aussi lourde que moi tout en cherchant mon père du regard. Quand il fut repéré, j'abandonnais là mes affaires pour courir lui sauter dessus.

-Papaaaaaaa ! Tu m'as manqué ! Criais-je une fois dans ses bras. Même son odeur de tabac m'avait manqué, c'était pour dire. J'aurais bien le temps de lui dire qu'il puait plus tard. Là, j'étais juste heureuse de le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Norman Reedus
Messages : 163
Points rp : 1776

Identité du Sorcier
Age: 35 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Barman

MessageSujet: Re: Un retour attendu [PV Amy]   Sam 21 Sep - 20:50

C’était dingue comme les parents se pressaient comme des abrutis, dans l’espoir de voir leurs petites têtes blondes. Bon c’était vrai, j’en faisais partie. Mais c’était différent : Amy était la seule gosse que j’avais, et même la seule personne qui partageait ma vie. Enfin ça… c’était avant. Maintenant, il y avait Melina. D’ailleurs, elle avait passé les dix derniers jours à l’appart’. Même si j’avais déjà mis de l’ordre et un peu nettoyé, ce n’était rien comparé aux sorts que ma petite amie avait lancé : les sols étaient propres, les meubles étaient lissés et on pouvait presque se voir dedans, et puis ça sentait bon et la vaisselle était faite. Et plus important : la lessive et de l’ordre aussi, avaient été fait. Je m’étais réveillé un matin, en découvrant stupéfait, mon appartement. Melina m’avait alors expliquée qu’elle s’était réveillée très tôt et que vu qu’elle s’emmerdait, elle avait fait un peu de ménage. Juste un peu, ouais. Je l’avais remercié, honteux, me promettant de lui offrir quelque chose en retour. Promesse que je n’avais pas encore tenu. La totale quoi. ‘Fin j’avais l’excuse aussi, qu’elle avait fait ça cette semaine. Bref, tout ça pour dire que même si Amy n’était pas au courant pour Melina, elle allait l’être en voyant l’appartement. Cela dit, elle penserait p’t’être que c’était sa grand-mère qui était venue nettoyer. Boarf, de toute manière, c’était pas un secret, Melina et moi.

En tous cas, quand le train s’arrêta, je me surpris à scruter la masse d’élèves sortants, cherchant ma petite Amy du regard : j’étais vraiment comme les autres parents, pour la peine. Soudain, je vis ma mioche dans le tas, en train de trainer sa lourde valise derrière elle. La pauvre ! Mais je remarquai qu’elle avait un peu grandi. Tain, j’étais vraiment comme un père normal. Je lui fis un signe de la main, m’avançant un peu vers elle et quand elle me vit, elle abandonna son bagage pour courir vers moi et se jeter dans mes bras. Je la réceptionnai, la collant contre moi, heureux d’avoir enfin ma petite princesse tout contre moi. Elle s’écria que je lui avais manqué. Je ris de bon cœur et me penchai pour l’embrasser sur le front.

« Tu m’as manqué aussi ma petite princesse ! »

Je la repris dans mes bras pendant quelques instants, puis finis par rompre l’étreinte dans le but de l’observer plus en détails : elle était fidèle à elle-même. Ses cheveux avaient certes un peu poussés, mais ils tombaient toujours en cascade sur ses épaules. Ses vêtements étaient froissés et méritaient certainement un bon coup de fer… normal. Son visage rond était toujours fidèle à lui-même, et ses yeux rieurs me fixaient avec des étoiles dans leurs prunelles. J’esquissai un sourire et posai une main protectrice sur la tête d’Amy, en même temps que je me mettais à marcher vers sa valise. Ma main descendit le long de son dos et je lui lançai :

« Alors, pas trop chiant le voyage ? J’espère que t’es contente de rentrer, mamy va nous préparer un repas du tonnerre pour Noël. »

J’allais pas tout de suite lui parler de Melina. J’allais attendre un peu : fallait pas précipiter les choses. Je chopai la valise d’Amy et la traînai derrière moi. Je lui posai alors la question que je ne voulais pas lui poser : à savoir, si elle voulait prendre le métro. Je me tournai donc une énième fois faire ma progéniture et lui demandai d’un ton un peu réticent :

« Tu veux rentrer comment ? Métro ? Transplanage ? Taxi ? »

Bah ouais, pourquoi pas le taxi, finalement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
"Donnons la culture à ceux qui ont l'intelligence sûre."
Feat : Maisie Williams
Messages : 58
Points rp : 1662

Identité du Sorcier
Age: 11 ans
Affiliation: Bien
Métier: Demi-portion

MessageSujet: Re: Un retour attendu [PV Amy]   Jeu 17 Oct - 21:09

Alors que j'étais blottie dans les bras de mon papa, je réalisais qu'il m'avait vraiment fort manquer. On sait qu'une personne nous manque, mais on ne réalise qu'à quel point c'était le cas uniquement quand on la retrouve enfin, je crois. D'abord, son odeur, l'odeur de sa veste en cuir au contact rugueux, celle du gel douche qu'il utilisait depuis des années, celle de tabac, bref, toutes ces choses qui faisait que les yeux fermés j'aurais pu le reconnaître. Et puis son sourire m'avait aussi tellement manqué, sa voix quand il m’appelait « ma petite princesse » qui me faisait toujours rire, c'est que je n'ai rien d'une princesse moi ! J'eus beaucoup de mal à le lâcher et lui permettre de me contempler, j'étais toute sourire. Dire que j'avais des amis qui ne rentraient pas chez eux pour Noël, non vraiment, je n'aurais pas supporter.

- Ça va, c'est moins long que je le pensais. Et je ne faisais pas la route toute seule, j'avais des amis avec moi. Tu parles que je suis contente de rentrer ! Quand je pense que Tom a finalement du rester à Poudlard, faudra que je lui envoie un hibou ! Tu sais, c'est mon pote à Poufsouffle qui est toujours avec ma copine complètement dingue ? On va déjà chez mamie et papy déjà ce soir ?

J'avais tellement à raconter, les hiboux c'était bien en attendant mais c'était tellement moins marrant que de raconter de vive voix. Tom et l'affaire du croquemitaine par exemple ! C'était bien plus passionnant que l'obscurité étrange à laquelle on avait eu le droit, même si là aussi j'aurais eu de quoi dire. Mais tout ça attendrait d'être à la maison. Aah la maison, qu'elle me manquait aussi. Mon père me demanda comment je voulais qu'on rentre. En temps normal j'aurais demandé le métro, j'adorais le métro, c'était comme une montagne russe mais sous terre. Je fus tentée de répondre taxi juste pour l’embêter, m'imaginant qu'il plaisantait, non mais sérieux, le taxi ? Mais là j'avais juste envie de rentrer, de retrouver ma maison, mes affaires. J'avais à peu près autant horreur du transplanage que papa du métro mais pour une fois, j'allais faire une exception.

-Huum, transplanage ! J'ai vraiment hâte de rentrer !

Avec une mine théâtralement résignée je pris ma valise par une main, la main de mon père dans l'autre, et attendit la désagréable sensation d'étouffement. Je fermais d'ailleurs les yeux en me répétant que quand je les ouvrirais, je serais à la maison. Heureusement le transplanage avait le mérite d'être rapide et de s'oublier aussi vite. Quelques instants plus tard, je courais dans l'appartement dans un cri de joie, courais dans le salon, exécutais une roue parfaite dans ma chambre, me vautrais sur le lit, roulais dessus avant de revenir dans la cuisine et de retourner aussi sec dans les bras de mon père.

-Aaaah c'est génial de rentrer ! Mais dis c'est super rangé ici ! Tout est propre ! Mamie est passée faire le ménage ? Ou alors tu as trouvé une petite amie ?

Je ponctuais ma dernière phrase d'un grand rire, le jour où mon ours de père se trouverais une copine, il neigera des hippogriffes à rayure rose ! Le sujet d'une potentielle copine était une blague récurrente de ma part, du genre « tiens, tu t'es rasé, tu vas voir une fille ou quoi ? » ou « mais c'est que tu as fait une lessive ? Pour qui tu veux te faire beau comme ça ? ». Une remarque typiquement moi donc. Je le lâchais pour aller fureter dans la cuisine. Non vraiment, j'avais rarement vu la maison aussi nickelle. Même la poussière sur les meubles était faite, et pourtant c'était bien un truc qui n'était faite que quand la situation devenait vraiment dramatique. C'était troublant !

-Nan... Serieux ! Comment ça se fait que c'est si propre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorciers
avatar
Sorciers
Feat : Norman Reedus
Messages : 163
Points rp : 1776

Identité du Sorcier
Age: 35 ans
Affiliation: Neutre
Métier: Barman

MessageSujet: Re: Un retour attendu [PV Amy]   Sam 2 Nov - 20:45

Sérieusement, j’étais vachement content du retour de ma petite princesse. C’était cool de la voir après autant de temps. Surtout que c’était vrai : elle avait grandi. Ses traits étaient cependant toujours assez enfantins. Tant mieux, j’avais pas loupé trop de choses, en ces quelques mois. Soucieux de son voyage, je lui demandai comment il s’était passé, et surtout, s’il n’avait pas été trop chiant. J’me rappelais quand j’étais à l’école, c’était la chose que je détestais par-dessus tout : les voyages dans le Poudlard Express. Surtout qu’il y avait toujours bien des Serpentard de merde pour venir m’emmerder. Bref, par la même occasion, j’en profitai pour annoncer à Amy que nous allions manger chez ses grands-parents pour Noël. Elle me répondit que –contrairement à moi, dans ma jeunesse…– son voyage s’était bien déroulé, et qu’il avait été moins long que ce à quoi elle s’attendait. Elle en avait bien de la chance. Mais cela s’expliquait surement par le fait qu’elle avait passé le trajet avec ses potes. Elle m’assura qu’elle était bien contente de rentrer, et que d’ailleurs, elle était triste pour un de ses petits compagnons, qui n’avait pas eu cette chance. Je haussai les épaules, m’apprêtant à répondre, quand elle me coupa dans mon élan, me demandant si on allait chez mes parents dès ce soir. Eh oh, fallait pas déconner. Je ris légèrement.

« Nan, on va chez eux demain. Ils sont fatigués en ce moment… l’hiver. Je vais essayer de préparer un truc à manger, mais je promets rien par contre… tu me connais. Pour ton ami, on verra l’année prochaine, mais ça m’dérange pas qu’il vienne squatter. Du moment que vous dormez la nuit et que vous faites vos devoirs… »

C’était vrai : j’étais pas chiant niveau copains et copines d’Amy : ils pouvaient venir quand ils voulaient, et ce depuis qu’elle était toute petite. Bon, maintenant ça changeait un peu quand même, vu que nous habitions au Chemin de Traverse.
Alors que je traînais la valise de ma petite princesse derrière moi, tout en la tenant par la main, je lui demandai ce qu’elle préférait : transplanage ? Métro ? Taxi ? J’avais une préférence pour la première solution, honnêtement. Je me sentais pas d’humeur à attaquer le métro. Heureusement, elle choisit la même option que moi : elle avait trop hâte de rentrer. Cool. J’arquai un sourcil en la voyant afficher une mine résignée : elle détestait le transplanage, haha ! Sans même la prévenir –ouais, j’suis un beau salaud parfois– je nous téléportai jusqu’au salon. Le visage réjoui, Amy courut dans tout l’appart’, trop heureuse d’être enfin « à la maison ». Elle laissa sa valise auprès de moi, puis quelques secondes plus tard, alors que j’étais allé dans la cuisine, revint se jeter dans mes bras. Elle trouvait ça super génial de rentrer. Ouais, moi aussi. Je l’embrassai tendrement sur la tempe, et d’un air sérieux, elle me fixa, puis m’avoua que c’était « super bien rangé », ici. Elle me demanda si ma mère était passée faire le ménage. Ouais… nan. L’espace d’un instant, j’hésitai à lui dire que oui, c’était sa grand-mère, mais nan. C’était pas bien de mentir. J’avais déjà caché la vérité à propos de ma petite princesse, à Melina… alors refaire la même chose, mais cette fois à Amy… c’était bof, quoi. Ma mioche continua, émettant l’idée que j’avais une petite amie. Elle ponctua sa phrase d’un grand rire. Ouais, c’était rigolo ça… son vieux loup solitaire qui se trouve une meuf… ouais… très rigolo.

Je ne répondis rien, la laissant inspecter la cuisine d’un œil expert –elle tenait sa de sa grand-mère ou quoi ?– puis, elle se tourna à nouveau vers moi et me demanda à nouveau comment ça se faisait. Je me raclai la gorge tout en me frottant le cuir chevelu.

« Bah euh… ouais ‘fin… c’est que… nan mais… bref. J’ai une copine, ouais. »

J’attendais la réaction. J’pensais pas qu’elle allait mal le prendre, mais il était sûr qu’elle allait me bombarder de questions. « Et c’est qui ? », « Et comment elle s’appelle ? », « Et elle a quel âge ? », « Et elle fait quoi dans la vie ? », et gnagnagna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un retour attendu [PV Amy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un retour attendu [PV Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un retour attendu pour une visite exclusive [Pv Eliza]
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nox Aeterna :: Le Monde Magique :: Londres :: Habitations-